C5 & CL (Claude Lévêque)

«Je pense que l’art contemporain peut provoquer un espace différent de redécouverte des choses, indépendant des obligations de consommation dictées par des médias avilissants, des politiciens corrompus et des marchands de jeux, de pavillons ou de bagnoles.» Claude Lévêque

crédit Wikipédia

A la galerie Kamel Mennour, l’artiste contemporain Claude Lévêque a présenté lors d’une récente exposition (début d’année) une œuvre sans titre, où dans un abri fait de capots de voiture brillait un lustre.

Ces jours-ci, en affichage, presse, site internet, s’affiche la dernière campagne de publicité pour la Citroën C5 ou sous le titre « distinguez-vous » sont réunis l’univers de la voiture et du lustre.


crédit flickr, princesse golem.


photo : Marc dommage, galerie Kamel Mennour

Quand bien même il s’agirait d’une coïncidence, (l’artiste dans la citation qui ouvre cet article se démarquant précisément des « marchands de … bagnoles »), ce rapprochement d’images (à  défaut de « valeurs ») vaut comme symptôme.

Comme il est dit dans l’article de Wikipédia qui présente son travail, « L’outil privilégié de l’artiste reste l’environnement quotidien. À travers des installations l’artiste recherche à  voir, regarder le réel autrement… » et n’est-ce pas précisément le travail de la publicité ? A partir de l’environnement quotidien, regarder le réel autrement ?
De plus le spectaculaire souvent à  l’œuvre chez Claude Lévêque l’amène de fait sur le terrain de la publicité. Aujourd’hui, l’ art est confronté lui aussi à  un impératif de « visibilité médiatique », gros garant d’une consécration artistique. Le spectaculaire est un de ces outils que les artistes devraient manipuler avec précaution sous peine de consanguinité avec cette cousine souvent abhorrée, voir à  ce que l’injonction « distinguez-vous » de la publicité C5 ne devienne aussi une injonction pour artiste à  la recherche de la distinction.

Autre exemple, cette autre coïncidence datant déjà  de plusieurs années entre une publicité pour un festival de film d’horreur (paru dans un numéro spécial publicité de « Courrier international ») et une œuvre de Claude Lévêque (!) reproduite dans un numéro de la revue d’art contemporain Crash consacré aux artistes français émergents.

Claude Lévêque, « Etre plus fou que celui d’en face », 2008, tube néon blanc
photo : Marc dommage

lien flickr

Leave a Reply