NI NI


image 1: « DIEU MAÎTRE « , avenue de Flandres, Paris 19. Sept 2010.
image 2: « L’imagination au pouvoir » de Walter Lewino, photographies Jo Schnapp, Eric Losfeld éditeur, Le Terrain Vague, 1968. cité dans l’article RES(V)OLUTIONS. Une sélection régulière des pointes séches de Walter Lewino figuraient dans la nouvelle formule du Tigre.


extrait du site Le Tigre (La bête):

Pourquoi ?  Parce que.

Mis en ligne le mardi 28 septembre 2010.

Le numéro 13 du Tigre, numéro spécial intitulé « Pourquoi faire un journal », a suscité de très nombreuses réactions.

On a pu lire, ici ou là, que Le Tigre venait de sortir son dernier numéro. Les lecteurs attentifs auront cependant noté que rien, dans le texte publié, ne concluait à cette fin définitive. Rien non plus, il est vrai, ne démontrait un avenir rieur.

Sans plus attendre, il convient de dire qu’une décision a été prise : Le Tigre va continuer son aventure.

Pourquoi ? Parce que.

Le reste (quand, quoi, où, comment), nous sommes en train d’y travailler.

À bientôt,

R.M., 28 septembre 2010.




Bruce Nauman, « Walking in an Exaggerated Manner around the Perimeter of a Square » (1967-68)

Alors, pourquoi le TIgre doit-il continuer? Parce que.

Parce que est une très bonne réponse et suffisante. Je pourrais devenir bavard et dire parce que DIEU est MAÎTRE et que le caviardage des NI NI laisse sur le mur comme l’ombre de deux pavés réactionnaires.

Le dernier numéro en date (le numéro 13) du Tigre est encore disponible en kiosque et en librairie. Raphaël Meltz y revient longuement sur l’histoire de la revue et sur les motivations qui ont sous-tendu sa rédaction et sa publication, parfois dans un difficile numéro d’équilibriste. Amer mais pas aigri, en colère parfois contre son lecteur, Meltz s’en prend à l’apathie générale d’une « génération résignée » (le socio-type valise  des « gazettes sans esprits ») et en appel, en citant Michel Butel,  à l’insoumission. NI DIEU NI MAÎTRE, Raphaël Meltz.

2 Responses to “NI NI”

  1. tim dit :

    Et oui, très frappé par ce long papier (quel luxe by the way!) de Meltz dans ce numéro 13 attendu depuis le numéro 12, du 3 juillet, et paru avec une semaine de retard.
    attendons la suite…

    Et ce petit film me fait penser à A Chairy Tale (1957) de Mclaren
    http://www.youtube.com/watch?v=5XIiWOuDuxc

    un peu de poésie dans le monde de la génération nini
    http://www.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/acheter.cgi?offre=ARCHIVES&type_item=ART_ARCH_30J&objet_id=1112836&clef=ARC-TRK-D_01

    http://www.elpais.com/articulo/sociedad/Generacion/ni-ni/estudia/trabaja/elpepusoc/20090622elpepisoc_1/Tes

    à plus

  2. olivier roubert dit :

    Drôle de coïncidence cette génération NI NI, je ne connaissais pas cette référence au moment d’écrire le billet.
    Merci pour le petit film de Mc Laren. il y a dedans une poésie, un humour « burlesque » qui me plaît et qui s’éloigne du caractère absurde et assez nihiliste des performances filmées de Nauman. Ici, la scène d’un petit théâtre là, le béton du sol de l’atelier. Tu es plus optimiste que moi semble-t-il!

Leave a Reply