Yes, We Can




Oui nous pouvons! détourner un message d’espoir en slogan publicitaire et cela en moins de 3 semaines. Faut-il y voir un signe d’optimisme de la part de l’agence qui a produit ce message et qui semble avoir parié sur la victoire d’Obama pour convaincre son client « Nouvelles Frontières » de l’opportunité d’une telle récupération.

Cette publicité pose la question de la grande proximité que l’on constate aujourd’hui entre la construction d’une image de marque (démarquer le produit en le singularisant par le logotype, l’univers de référence, le message) et l’élaboration du message d’un parti politique afin de soutenir un candidat (création d’une image, d’un discours de campagne résumé en une phrase sur les outils de communication).

Ici on peut juger de cette porosité à  travers la proximité du logo de campagne de Barack Obama avec le logo de Pepsi, autre emblème à  caractère Nationale aux États-Unis. D’ailleurs Pepsi aurait pu très bien signer une de ses campagnes de publicité par le déja célèbre « Yes, we can ». C’est finalement et sans tarder l’agence de voyages « Nouvelles Frontières » qui s’y risque. Ce « Yes, we can », invitation lancée à  tout un peuple par le candidat Obama à  relever le défi des années difficiles que l’Amérique se prépare à  traverser, devient chez nous, en France, une invitation à  relever le défi de partir en vacances pour moins cher!


Autre signe, autre publicité: Au même moment on peut voir dans le métro à  Paris, la figure d’une jeune femme noire qui est associée à  une publicité pour …des voyages exotiques avec ce slogan: « Laissez-vous séduire par l’esprit caraïbe », ce qui fait dire sur l’affiche à  un passant : « A quand un Obama en France? » ce à  quoi répond en dessous un autre inconnu : « Jamais. »

En tout état de cause ce n’est pas la publicité qui va nous aider à  y croire. Dommage, la jeune femme et Obama partageaient le même sourire mais pas le même message, sur l’affiche de Barack Obama dessinée par Shepard Fairey, alias Obey on peut lire: « Victory » et sur la précédente on lisait « Progress ».

Français, encore un effort: Voici un extrait d’un article lu dans la revue « Stratégies » du 13 novembre dernier:

Le CSA juge «intolérable» la place consacrée à  la diversité à  la télévision. Au cours d’un point presse, mercredi 12 novembre, la Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a présenté les résultats de la première étude de l’Observatoire de la diversité, créé en juillet 2007. «Je ne dirais pas que ces résultats ne sont pas satisfaisants, ils sont inacceptables, ils sont intolérables», a déclaré le président du CSA, Michel Boyon. L’étude réalisée sous la direction du sociologue Eric Macé, à  partir d’une semaine de programmes sur seize chaînes de la TNT entre 17 et 24 heures en février 2008, fait ressortir que seuls 14% des 42 500 individus visibles à  la télévision cette semaine-là  sont perçus comme «non blancs».

Leave a Reply