Archive for octobre, 2010

ART TRADERS (« We’ve got style »)

Dimanche, octobre 17th, 2010



Image 1: Staff stand in a meeting room at the Lehman Brothers offices in the financial district of Canary Wharf in London September 11, 2008. Lehman Brothers eventually filed for bankruptcy – the largest bankruptcy in U.S. history – and was delisted from the NYSE, and later liquidated. REUTERS/Kevin Coombs. BIGPICTURE, The Year 2008 in photography.

Image 2: Santiago Sierra, « Une ligne de 250cm tatouées sur six personnes rémunérées ». Espace Aglutinador, La Havane, Cuba. Décembre 1999



La vente de la collection d’art de la banque Lehman Brothers chez Sotheby’s et Christie’s  au cours du mois de septembre dernier  a déroulé la liste des artistes contemporains les plus en vue sur le marché et dont la côte se prête le mieux à la spéculation: stars internationales (Richard Prince, Gerhard Richter, Lucian Freud, Murakami…) dont les « Young British artists » (Hume, Hirst…) aujourd’hui vieux. Deux ans après sa banqueroute qui avait annoncé le début de la crise financière mondiale, la banque cherche à rembourser ses dettes et liquide sa collection. Les artistes seront-ils à la hauteur de la plus value attendue?

(Lire la suite…)

NI NI

Mercredi, octobre 6th, 2010


image 1: « DIEU MAÎTRE « , avenue de Flandres, Paris 19. Sept 2010.
image 2: « L’imagination au pouvoir » de Walter Lewino, photographies Jo Schnapp, Eric Losfeld éditeur, Le Terrain Vague, 1968. cité dans l’article RES(V)OLUTIONS. Une sélection régulière des pointes séches de Walter Lewino figuraient dans la nouvelle formule du Tigre.


extrait du site Le Tigre (La bête):

Pourquoi ?  Parce que.

Mis en ligne le mardi 28 septembre 2010.

Le numéro 13 du Tigre, numéro spécial intitulé « Pourquoi faire un journal », a suscité de très nombreuses réactions.

On a pu lire, ici ou là, que Le Tigre venait de sortir son dernier numéro. Les lecteurs attentifs auront cependant noté que rien, dans le texte publié, ne concluait à cette fin définitive. Rien non plus, il est vrai, ne démontrait un avenir rieur.

Sans plus attendre, il convient de dire qu’une décision a été prise : Le Tigre va continuer son aventure.

Pourquoi ? Parce que.

Le reste (quand, quoi, où, comment), nous sommes en train d’y travailler.

À bientôt,

R.M., 28 septembre 2010.




Bruce Nauman, « Walking in an Exaggerated Manner around the Perimeter of a Square » (1967-68)

Alors, pourquoi le TIgre doit-il continuer? Parce que.

Parce que est une très bonne réponse et suffisante. Je pourrais devenir bavard et dire parce que DIEU est MAÎTRE et que le caviardage des NI NI laisse sur le mur comme l’ombre de deux pavés réactionnaires.

Le dernier numéro en date (le numéro 13) du Tigre est encore disponible en kiosque et en librairie. Raphaël Meltz y revient longuement sur l’histoire de la revue et sur les motivations qui ont sous-tendu sa rédaction et sa publication, parfois dans un difficile numéro d’équilibriste. Amer mais pas aigri, en colère parfois contre son lecteur, Meltz s’en prend à l’apathie générale d’une « génération résignée » (le socio-type valise  des « gazettes sans esprits ») et en appel, en citant Michel Butel,  à l’insoumission. NI DIEU NI MAÎTRE, Raphaël Meltz.