Archive for janvier, 2011

Etam, « Modern Life »

Mardi, janvier 25th, 2011

Image 1: affiche publicité Etam « Défilé live », janvier 2011, Paris.
Image 2: album « Country Life » Roxy music, 1974.


Etam rejoue la couverture de l’album Country Life de Roxy Music. Sa photographie lui a valu ses lettres de noblesse, elle figure comme l’une des  20 pochettes de disque les plus choquantes dans l’histoire du rock mainstream et à ce titre censurée à sa sortie en 1974 (aux États-Unis, en Espagne, aux Pays-Bas).

De fait, à la plastique des modèles, s’ajoute un coup de flash dont la brutalité rappelle Terry Richardson ou Jurgen Teller, (20 ans plus tôt) ne laissant que peu d’ anatomie dans l’ombre et ce ne sont pas les mains « pudiquement » placées sur les seins ou le sexe qui sont susceptibles de donner le change, bien au contraire. Ainsi, sans pourtant ne rien dévoiler, ces photos chics et glamours illustrent par leur forte charge érotique  l’un des pouvoirs subversifs du rock n’roll. Ironie supplémentaire l’album s’intitule en français « La vie à la campagne » !!

La marque Etam a réalisée ces publicités dans le but de promouvoir un « Défilé live », dont la bande son sera jouée « en live » par des groupes de musique tendances, Beth Ditto, The Kills entre autres. La campagne de pub est accompagnée sur le net par des petits films viraux de jeunes femmes en sous-vêtement qui évoluent dans la rue totalement décomplexées. « La vie à la ville » selon Etam…





On peut comprendre la fascination du fabricant de lingerie pour l’image figurant sur la pochette du disque , mais le rock ne se met pas facilement en ménage avec la publicité et les jeunes filles de la campagne Etam 2011, en adoptant des poses convenues de mannequins de papier glacé, peinent à nous convaincre de les suivre jusqu’à ce défilé affiché rock.
Pour poursuivre l’analogie, ces deux images (Etam et Roxy music) qui se regardent sans se reconnaître, me font penser aux spectateurs médusés découvrant en 1967 la déflagration soul de Sam & Dave. Le concert filmé à Offenbach en Allemagne est sidérant, le face à face entre les jeunes gens collés à leur siège et la puissance du groupe laissent imaginer le gouffre qui séparait encore les deux cultures: blanche européenne et noire américaine.

En 1967, Sam & Dave avaient le pouvoir de bousculer par leur musique leur époque, en 1974 Roxy music provoquait la bienséance par une pochette érotique, aujourd’hui c’est Etam, en associant Beth Ditto ou the Kills à son défilé, qui revendique ce droit d’être la marque décomplexée et transgressive de son temps. Celle qui donne les clés de la liberté aux jeunes filles, elles qui n’ont ainsi plus peur de se promener nue, en Etam, dans la rue.






C’est en définitive plutôt une forme d’ auto-censure que provoque Etam avec ce plagiat, les jeunes filles disparaissant littéralement pour ne laisser voir que la version corrigée de la photo du disque originale, reflet plus juste du pouvoir de la publicité face au rock’n roll.



HELLO DOUBLE RAINBOW

Dimanche, janvier 2nd, 2011




Dans le classement YOUTUBE des vidéos les plus regardées en 2010 (hormis les clips des grands labels), en 6eme position apparait le « Yosemitebear Mountain Giant Double Rainbow 1-8-10″ (cf. ci-dessus)

Vu au jour d’aujourd’hui 23108825 de fois. la video la plus regardée  lors de sa mise en ligne en juillet dernier sur Youtube est le parangon de ces vidéos d’amateurs qui remportent une adhésion planétaire… mais pourquoi donc ? Parce qu’elle contient la graine du succès traquée par toutes les agences de conseils en communication tremblantes devant la concurrence du « consommacteur »: cette graine c’est la « communication émotionnelle », qui fait qu’un simple « message » (ici « Double Rainbow, oh! my God, it’s so intense! »)  véhiculé par une grosse dose « d’émotion » (et il y en a dans la vidéo du « double rainbow »: rire, pleure, extase!) devient la garantie de son succès. Ici, pas ds stratégie, ni plan de communication, mais de  l’ « intelligence émotionnelle » . (Celle là même que réclame Jacques Séguéla faisant du manageur de demain un « rebelle avec un énorme QE » (à retrouver dans la très bonne chronique de Julie Clarini « Les idées claires » sur FC)). Ayant reconnu une émotion commune, l’internaute procède par « gémellité » affective, il calque ses affects sur ceux de la vidéo, se reconnaît, et s’extasie (soit par le rire soit par les larmes) de cette image miroir. C’est l’effet « double rainbow », moi et moi!, peut importe le kitsch, la véracité ou la qualité de ce qui nous est raconté, seul le miroir compte.



Image 1: photo extraite de l’article Stéréoscopie sur Wikipedia
Image 2: Double Rainbow Guy « Bear » Vasquez on Jimmy Kimmel Live, Youtube.

La conséquence de cette reconnaissance et de cette adhésion, c’est l’effet ricochet, le quart d’heure de célébrité warholien pour son créateur et son effet viral (talk show, interview, citations à foison …) puis vient le « buzz créatif », la « rainbow connection »: j’en parle et si possible de façon créative: T shirt, cocktail, parodie, remix etc… labélisés double rainbow.


Image: « The Double Rainbow Cocktail » sur Alcademics.com

La suite: ouvrir une boutique en ligne et rentabiliser l’émotion et le narcissisme. Pour notre ours de Yosemite c’est chose faite avec www.doublerainbowstore.com. (T shirts, tongs, bracelets et même une application Iphone…)





On pourrait aussi lui conseiller d’ouvrir une agence de pub. Fred et Farid viennent justement d’ouvrir une nouvelle enseigne au nom programmatique « HELLO SUNSHINE » et dont la philosophie (« an agency that understands that optimism is what makes you popular ») s’accorde parfaitement avec l’effet double rainbow, Fred précise dans l’interview qui présente le nouveau projet ses ambitions « Une approche fraiche, nouvelle et tout… et attirante pour les clients ». Alors pourquoi pas « HELLO DOUBLE RAINBOW »? D’autant plus que dans la liste des cadeaux que l’agence a commandé au Père Noël il y a… « A magic rainbow over head projector ». Publicitaires, la solution pour vos problèmes en 2011… proposez à vos clients de laisser derrière eux la crise et de regarder vers un avenir atmosphérique et rieur bourré d’intelligence émotionelle. Bonne année!




Image 1: HELLO SUNSHINE – a letter to Santa. FF backstage
Image 2: HELLO SUNSHINE – philosophie.
Image 3: HELLO DOUBLE RAIBOW OH MY GOD, d’après Jonas Claesson