Archive for septembre, 2012

What’s next? (swag)

Jeudi, septembre 20th, 2012



Images: Captures d’écran de la page d’accueil de Google Images et des suggestions d’occurences les plus populaires associées au mot « image », « photo », « photographie ».


Si l’on se réfère aux occurences liées au mot « image » sur Google, on voit que avant d’être « fashion, love, de coeur, d’amour, triste, de swag, 3d ou de chevaux… » l’image doit être « drôle ». Et la « photo »? elle doit d’abord être « de couverture Facebook ». Pour la « photographie »? « Noir et blanc ». Le mot le plus juste pour qualifier une image devient donc une référence à quelque chose d’ancien, évoquant une nostalgie pour un savoir faire qui ne peut trouver son sérieux que dans le noir et blanc…
Mais au delà des divergences, le mot qui est commun au trois recherches c’est le mot »swag » soit l’expression la plus contemporaine de la hype. Une image, photo, photographie doit me donner la parfaite image de la tendance, elle doit me dire ce qui est où ce qui n’est pas « l’image du moment ».

Image: Twitter: 36% du contenu partagé dans le monde est visuel. « En juillet 2012, Diffbot, une entreprise spécialisée dans l’analyse de l’information circulant sur le web, a étudié 750 000 liens postés sur Twitter dans le monde. Elle a constaté que 36% de l’information partagée se constituait d’images ». Source Infopresse.


L’image prend le pouvoir

Si l’on se réfère à l’étude (cf.ci-dessus) menée par Difboot, sur Twitter en deux ans les tweets partageant des photographies sont passés de quasi 1% à aujourd’hui 36% (devant les tweets partageant des articles, 16%…).
Les images prennent le pouvoir et deviennent le viatique le plus immédiat pour partager notre rapport au monde. Mais qu’est-ce qu’il faut voir derrière ce mot « image »? Le site de réflexion stratégique de Getty Image « Curve » parle dans un article titré « Photographie: L’application tueuse« , de « photographie sociale » pour qualifier ce nouvel usage. Parce qu’une image prise au smartphone et instantanément partagée sur le Net est lue aussitôt qu’elle est vue, elle devient l’expression d’une « expérience partagée », d’une trace du quotidien qui impose sa fulgurance au risque de sa fugacité (l’une chassant l’autre).
Combien de temps sommes-nous prêt désormais à accorder à l’image, de sa réception à sa « digestion »? (difficile de qualifier en un mot ce que c’est que de recevoir, comprendre, traduire et faire sienne l’expérience artistique comprise dans une image, photographie, oeuvre, quelle qu’en soit sa nature). Dans son numero 29 intitulé « What’s Next? » la revue FOAM dresse un large bilan de la révolution en cours de notre culture visuelle, et pose la bonne question… « Quelle est la prochaine? » (image, étape, évolution…)

Je ne suis malheureusement ni journaliste, ni historien, ou sociologue, ou théoricien des images mais observateur « monteur » et le sérieux (parfois à la limite du… hiératique) avec lequel j’écris mes articles afin de rétablir une hiérarchie que je pense juste dans la perception que nous avons de notre quotidien hyper indexé sur l’image semble dépassé par le flot des images… Chercher à définir où trouver la bonne image revient juste à tourner le dos à la marche du monde!
C’est pourquoi les greffes, associations, vis à vis, ricochets que je réalise dans la partie » Atelier » (le Graft) ont pris l’ascendant sur les articles de fond du Blog trouvant là une liberté de ton plus juste pour traiter de mes préoccupations, voir obsession, dont cette question: Qu’est-ce qui rend aujourd’hui une photographie visible? Qu’est-ce qui est regardé, attendu, désiré?

En définitive, ma réponse et les billets dont je suis le plus fier sont… des photographies (en couleur! et bientôt des montages aussi) qui se trouvent sur le journal photographique du Greffon, The picture diary un Tumblr (on n’est pas à une contradiction près) que je mets à jour une fois par mois et qui présente mes propres images…

En voici la première faite à Paris le 1 mai 2012 et la dernière en date postée en août. En somme, un blog partisan sur ce qui me regarde… (par exemple le monde, ses conflits géo-stratégique et ses velléités impérialiste réunis sur un paquet de cigarette).
Comme le dit très bien Oxmo Puccino dans sa chanson un « Roi sans Carosse »: « Déja commencer l’on verra… ». Ce Tumblr, c’est mon swag…