Archive for juillet, 2013

La Marianne du président

Jeudi, juillet 18th, 2013



Image 1: Inna Shevchenko, fondatrice des Femen et le nouveau timbre Marianne
Image 2: « Paulette » Wolinski, Georges Pichard, ed. du Square, 1981


Un nouveau timbre-poste à l’effigie de Marianne tente de rafraichir l’image du président Hollande.

En annoncant le 14 juillet dans les salons de L’Elysée (lire ici l’article du Figaro) le lancement de ce nouveau timbre « Marianne et la jeunesse » (Le jeune: « Un timbre c’est quoi?… un courrier? du papier? hein?…il faut coller sa salive dessus…), le président a choisi d’adresser un « message fort » aux jeunes français: «la jeunesse est la priorité de mon mandat et ce timbre en est l’illustration» … Conséquence:

On vit une époque formidable.
Les deux vainqueurs du concours (?) organisé par la Poste pour réaliser cette nouvelle Marianne sont généralement présentés dans la presse comme des « artistes ». Il faudrait s’entendre sur le sens de ce mot. En tout cas il me semble que ce sont ceux (fous, marginaux, perruquiers…) qui le revendiquent le moins qui sont en définitive « bon qu’à ça » (suivant le fameux mot de Beckett). Tout ceux qui en font état de manière ostentatoire s’en servent avant tout pour légitimer à coup de projecteur médiatique leur bataille narcissique dont le but semble-être de faire déborder un peu plus la poubelle visuelle… (soit dans le cas qui nous intéresse: un « scénariste-réalisateur » encore débutant et un illustrateur surtout connu pour ses plagiats de héros Disney en Chippendales sur sa page Deviantart. Je n’aurais pas chargé autant la barque de ces deux personnes si elles n’étaient pas aussi exposées médiatiquement mais j’aimerais simplement comprendre pourquoi la presse de façon quasi-unanime les présente sous cette dénomination « artiste » devenue le passe-partout de notre époque. « Créatif » comme dans la publicité serait plus juste et légitime, plus en accord avec les ambitions de communication de ces créateurs).

Afin de parachever leur œuvre, l’un d’eux, Olivier Ciappa, a eu la bonne idée de revendiquer sur Twitter une inspiratrice en la chef de file des Femen, Inna Shevchenko, déclenchant, on s’en serait douté, une vague de protestations réveillant les anti-Hollande assoupis, les faux dévots et autres tartuffes. Encore une fois le message vient recouvrir l’image.

Pour moi, à bien y regarder, c’est plutôt vers la Paulette de Georges Pichard et Wolinski que j’aurais envie de me tourner (s’il n’y avait cet horrible index déformé…) Paulette, c’est l’éternel jeunesse d’une époque libertaire (un poil sexiste c’est sur…), une héroïne malgré elle qui reste plus fraîche que ce timbre aux allures nostalgiques et sans grâces.

Pour certain, Paulette ne nous rajeunira pas mais si au moins cette belle jeunesse pouvait faire taire la langue de bois présidentielle qui voit dans ce timbre « le « présage » d’une France « déterminée », « volontaire », qui « voit loin » et veut « construire son propre avenir » à l’image des jeunes français »… (in Rue89, article de Julien Mucchielli).
Ah! L’image des jeunes français… désolé mais c’est encore flou.